Comment fonctionne une imprimante 3D FDM ?

20 Fév Comment fonctionne une imprimante 3D FDM ?

imprimante 3D FDM

Les technologies de l’impression 3D sont aujourd’hui nombreuses: dépôt de matière fondue, stéréolithographie, frittage laser ou encore liage de poudre. Chez Armor 3D, on s’intéresse bien évidemment au FDM en proposant une gamme de matériaux innovants et respectueux de l’environnement. Mais comment l’imprimante 3D utilise notre filament? Comment la machine fonctionne-t-elle? Retour sur quelques points clés de l’impression 3D FDM.

A la fin des années 1980, Scott Crump dépose un brevet pour la technologie de dépôt de matière fondue – fused deposition modeling en anglais. Le co-fondateur de Stratasys ouvre alors les portes de l’impression 3D à un public plus large : depuis, des centaines de modèles d’imprimantes 3D ont été fabriqués. C’est l’une des technologies les plus répandues du marché de part son coût relativement faible mais aussi sa simplicité d’utilisation. 

imprimante 3D FDM

Le fonctionnement d’une imprimante 3D FDM

Comme toute impression 3D, tout commence par une modélisation en 3D de l’objet souhaité à partir d’un logiciel de CAO. L’utilisateur obtient alors un fichier qui est découpé en plusieurs couches grâce à un slicer sur lequel il pourra choisir ses paramètres d’impression. Ces derniers varient notamment en fonction du modèle de l’imprimante et bien évidemment du filament choisi. Le fichier 3D est alors envoyé à l’imprimante qui va, couche par couche, le créer en trois dimensions.

Le principe est relativement simple: le matériau d’impression – dans notre cas un filament plastique ou composite d’un diamètre de 1,75 mm ou 2,85 mm – est dirigé vers l’extrudeur de l’imprimante qui permet de faire le avancer ou reculer. Il est alors extrudé grâce à une buse sur le plateau d’impression. C’est ce plateau – ou la tête d’impression – qui bouge en fonction des axes X, Y et Z afin que la matière soit déposée à l’endroit voulu. L’opération est répétée, couche par couche, jusqu’à l’obtention de la pièce souhaitée. Il est possible d’utiliser des supports d’impression qui viendront tenir les parties les plus fragiles de la pièce, à la manière d’un échafaudage.

Une large gamme de filaments adaptée à vos besoins

Lorsque la technologie FDM a commencé à se développer, les filaments généralement utilisés étaient plutôt du plastique classique comme du PLA ou de l’ABS. C’est toujours le cas aujourd’hui même si on observe un développement important de matériaux composites et techniques. Une croissance à laquelle Armor 3D contribue avec sa gamme technique comme l’ABS Kevlar ou le PEKK Carbon

imprimante 3D FDM

Aujourd’hui, les imprimantes 3D FDM se développent rapidement avec des modèles plus ou moins complexes, avec un ou plusieurs extrudeurs permettant alors d’imprimer différentes couleurs en même temps. Il existe même des modèles qui viennent combiner deux technologies d’impression différentes ; récemment, XYZprinting a dévoilé sa Da Vinci Color, une machine qui combinerait FDM et Inkjet. Armor 3D continuera à accompagner ces développements en proposant toute une gamme de matériaux adaptés aux besoins du marché.

Vous souhaitez utiliser des filaments plastiques et techniques sur votre imprimante 3D FDM? N’hésitez pas à contacter notre équipe qui pourra vous aider à trouver le matériau d’impression compatible avec vos besoins.



  • Garantie 2 ans
  • Livraison 24h
  • Paiement sécurisé

La communauté

  • Garantie 2 ans

  • Hotline gratuite

  • Expédition en 24h

  • Paiement sécurisé

Aucun produit